-L’ agriculture:

Si on comptait 7 cultivateurs dans les années 1950 , aujourd’hui il n’en  reste plus qu’un . Les terres sont cultivées par des agriculteurs des villages des alentours .
Les terres se répartissent de chaque coté de la route départementale ainsi que sur un plateau  calcaire à 400 m d’altitude d’une superficie de 30 ha . Les productions sont : colza , blé , orge mais aussi maïs et herbe pour l’élevage de bovins surtout pour la viande .
Avant le phylloxéra , Pargny comptait 11 ha de vigne sur une multitude de parcelles . il y avait aussi des vergers de mirabelliers .

-Les entreprises:

Au 20 éme siècle , à Pargny , il y avait 2 fabriques de meubles et de sièges. Malheureusement ,aujourd’hui , après la crise , il ne reste plus que 2 artisans du meuble .

 

-Notre eau:

Le territoire de Pargny est traversé par la rivière dénommée Saônelle , nous venant de Liffol . Elle reçoit les eaux du ruisseau de Mureau , qui prend sa source à la célèbre « Fontaine Carrée » en amont de l’abbaye d’où son nom .
Ses eaux  descendent les pentes des Hauts-Bois de la Forêt de Mureau .
Le sol de la commune est formé de calcaire jurassique et d’argile . On y rencontre aussi sur les bords de la Saônelle de la marne bleue peu calcaire et ferrugineuse . Autrefois ces terrains furent exploités pour extraire l’oxyde de fer . On sait que Pargny a possédé un fourneau grâce au lieu-dit « sur le fourneau » ou encore le chemin du « vieux fourneau » . Il existait aussi des moulins à eau : un sur la Saônelle et un sur le ruisseau de Mureau . Sur ce dernier , il existe encore le canal d’alimentation  et la décharge .A la disparition du moulin c’est une usine de meubles qui utilisa cette force hydraulique afin de produire son électricité .